“Ensemble pour les plus fragiles !”

Alors que la Convention citoyenne sur la fin de vie est ouverte depuis le 9 décembre, un appel est lancé par notre collectif Soulager mais pas tuer, parrainé par Philippe Pozzo di Borgo, dont l’histoire est à l’origine du film Intouchables.

Aidons-nous à vivre, pas à mourir

JE SIGNE L'APPEL

Soulager mais pas tuer réunit, sous le parrainage de Philippe Pozzo di Borgo, à l’origine du film Intouchables, des soignants, des personnes handicapées ou âgées, des professionnels du grand âge et d’autres citoyens usagers du système de santé, tous concernés par la protection des personnes les plus vulnérables.

Mobilisé pour le soulagement des douleurs et contre l’acharnement thérapeutique, le collectif milite pour la généralisation d’une véritable culture palliative et contre l’euthanasie et le suicide assisté.

Nos missions

INFORMER

En fin de vie, la priorité est d’accompagner les personnes, sans céder à l’euthanasie. Parce qu’on a trop fait croire aux Français qu’il leur faudrait choisir entre souffrir et mourir.

SOUTENIR

La recherche pour lutter contre la douleur et le développement des soins palliatifs.

MOBILISER

Pour le soulagement des douleurs et contre l’acharnement thérapeutique, pour la généralisation d’une véritable culture palliative et contre l’euthanasie et le suicide assisté. Nous sommes tous concernés.

Si nous abandonnons nos plus faibles au moment-même où ils ont le plus besoin de nous,

ils n’auront plus envie de se battre et céderont à la mort.

Philippe Pozzo di Borgo, auteur de « Second souffle » dont l’histoire a été connue plus largement par le film « Intouchables » sorti en 2011, s’engage avec le collectif Soulager mais pas tuer pour que les personnes malades, dépendantes ou âgées en fin de vie ne subissent en France ni euthanasie, ni suicide assisté, ni acharnement thérapeutique mais soient accompagnées et respectées, avec “considération”.

Philippe Pozzo di Borgo lance cet appel solennel : « le moment est à prendre soin les uns des autres, à accompagner chacun, à soulager toute douleur, peine et souffrance, à retisser des liens de solidarité avec les personnes malades, dépendantes, isolées. Le moment est plus que jamais à soulager, pas à tuer. »

Ne voyez-vous pas la pression – pour ne pas dire l’oppression – qui monte quand une société rend éligibles à la mort les plus humiliés, les plus souffrants, les plus isolés de notre société ?

Philippe Pozzo di Borgo,parrain de notre collectif
Découvrir

Nos témoignages

Robert Holcman

« Droit à mourir »: l’ultime injustice sociale

Servane Didio

« Temps de bonheur » : une mission, apporter des moments de joie aux personnes âgées

Éric Molinié

Par-delà le handicap, le choix de la vie et de l’engagement

Je ferai tout pour soulager
les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai pas la mort délibérément.

.

Extrait du serment d’Hippocrate

Nos actions

Action de rue du 18 octobre 2022

Le mardi 18 octobre, pour la journée mondiale contre la douleur, des centaines de volontaires dans 65 villes de France sont allés à la rencontre des Français pour que la lutte contre la douleur et la diffusion d’une véritable culture palliative soient l’affaire de tous.

Action de rue du 8 avril 2021

Manifestations simultanées devant 13 préfectures.

Action de rue du 10 mars 2015

À quelques heures de l'ouverture des débats à l'Assemblée nationale, plus de 500 personnes se sont réunies pour interpeler les députés sur la proposition de la loi Claeys-Leonetti.

VOUS AUSSI,
mobilisez-vous contre les dérives euthanasiques,

rejoignez le collectif Soulager mais pas tuer.

REJOIGNEZ-NOUS