[CONFÉRENCE DE PRESSE] PPL Fin de Vie : Sénat

17 Juin, 2015Communiqué de presse

Lors d’une conférence de presse, mardi 16 juin, le mouvement « Soulager mais pas tuer » a présenté ses demandes de clarification, d’amélioration et de sécurisation du texte de la proposition de loi Fin de Vie débattue en ce moment par les sénateurs.

[line]

Tugdual DERVILLE : Fondateur du service SOS Fin de vie et délégué général d’Alliance VITA. Son livre « La Bataille de l’euthanasie » (Salvator, 2012) dénonce la manipulation subie par les Français au travers de 7 grandes affaires qui ont bouleversé l’opinion.

[distance1]

 

[line]

Blandine PHELIP : Infirmière en soins palliatifs, elle est l’une des porte-parole de Convergence Soignants-Soignés. Cette association est née il y a 14 ans d’une initiative conjointe de professionnels de la santé et d’autres personnes qui se sentent concernées par la sauvegarde de la confiance entre soignants et soignés.

 

>> Mobilisation des 10 900 soignants au sein de Convergence Soignants-Soignés, qui maintiennent leur demande de clause de conscience explicite si la loi n’est pas améliorée.

[line]

Henri DE SOOS : Secrétaire général d’Alliance VITA, notamment chargé de suivre les évolutions législatives. A ce titre, il est responsable de la publication des Décodeurs qui ont décrypté ces dernières semaines le contenu de la proposition de loi sur la Fin de vie, son évolution suite au vote de l’Assemblée nationale, puis après son examen par la commission des affaires sociales du Sénat.

>> Voir notre analyse complète sous ce lien

[line]

Alix FRENAIS : Etudiante en 4e année de médecine, elle est porte-parole de l’association Soigner dans la Dignité qui rassemble plus de 600 étudiants en médecine. Alix Frenais plaide pour le développement de la culture palliative dans le cursus de la formation des étudiants.

>> Nos préconisations entières disponibles sous ce lien.

[line]

A l’heure actuelle, les promesses du Gouvernement depuis 2012 en faveur d’un grand plan de développement des soins palliatifs ne se sont toujours pas traduites en actes.

Soulager mais pas tuer note avec inquiétude que les amendements pour légaliser l’euthanasie ou le suicide assisté sont systématiquement proposés à chaque vote. Le mouvement reste totalement vigilant et mobilisé à chaque étape parlementaire.

 

Ni acharnement thérapeutique, ni euthanasie – mais des traitements antidouleur et un accompagnement adaptés à chacun.

fas|fa-pen|

L'appel

Rejoignez le mouvement, dites non à l’euthanasie et oui au développement des soins palliatifs

fas|fa-user-md|

Les soins palliatifs

Découvrir l’enjeu des soins palliatifs en France aujourd’hui

fas|fa-cogs|

L’engrenage de l’euthanasie

L’euthanasie des personnes en fin de vie n’est qu’un début…

0 commentaires

Pin It on Pinterest

Share This