Euthanasie : pourquoi se mobiliser le 21 janvier ?

16 Jan, 2015Actualités

Mercredi 21 janvier aura lieu le 1er débat parlementaire sur la fin de vie, convoqué par François Hollande lui-même à la suite du rapport Clayes-Leonetti.

Dans ce contexte, il est important que ce jour là de nombreux citoyens se mobilisent publiquement pour :

[highlight4]1. DENONCER une euthanasie déguisée, sous l’expression « sédation profonde et continue jusqu’au décès » [/highlight4]

Le premier ministre, Manuel Valls, ne s’en est pas caché lorsqu’il a parlé d’avancer par « paliers » en évitant « les mots qui fâchent ».Comme si nous étions capables de nous satisfaire de l’absence, d’un mot dans un loi, tout en acceptant que la RÉALITÉ de ce que représente ce même mot soit validée insidieusement par la même loi !
 [line]

[highlight4]2. DEMANDER le maintien de l’interdit de tuer, fondement de la confiance entre soignants et soignés. [/highlight4]

Plusieurs personnalités ont clairement dénoncé ce débat biaisé à hauts-risques, qui mettrait en péril l’équilibre de la loi Leonetti, votée à l’unanimité en 2005 : le Pr Bernard Debré, le Dr Bernard Accoyer, ancien président de l’Assemblée nationale, Véronique Besse, député, Bruno Retailleau, sénateur et président du groupe UMP au Sénat…
 [line]

[highlight4]3. PROMOUVOIR le développement des soins palliatifs, seule orientation véritablement consensuelle.[/highlight4]

La garantie d’un accès aux soins palliatifs pour toutes les personnes qui en ont besoin, c’est la solidarité active de toute la société ; une urgence pour nos concitoyens les plus vulnérables.Ne poussons pas les personnes les plus fragiles de notre société vers la sortie, par des dispositions qui les fragiliseraient davantage.
[line]

ENSEMBLE, FAISONS BARRAGE A L’EUTHANASIE

Rendez-vous dans toute la France, de 12h à 13h30.

> Consulter la liste des villes participantes : cliquez-ici

fas|fa-pen|

L'appel

Rejoignez le mouvement, dites non à l’euthanasie et oui au développement des soins palliatifs

fas|fa-user-md|

Les soins palliatifs

Découvrir l’enjeu des soins palliatifs en France aujourd’hui

fas|fa-cogs|

L’engrenage de l’euthanasie

L’euthanasie des personnes en fin de vie n’est qu’un début…

2 Commentaires

  1. Michel BAUDE

    Non à cette peine de mort rampante! Non à la bourreau-cratie et aux bourreaux-crates! C’était déjà assez avant
    l’abolition de la peine de mort quand il ne faisaient qu’obéir! Alors maintenant, ce ne sont pas eux qui vont commander. NON A « LA SEDATION PROFONDE ET CONTINUE JUSQU’AU DECES!
    SAUMHOMME.

    • Adinda

      Dans l e9tablissement que je ge8re en tant que pre9sident du conseil d aoimnistratidn nous avons 30 adultes autistes et psychotiques. Lorsque nous avons cre9e9 le projet associatif on a fait le choix de prendre les cas les plus difficiles c est e0 dire des personnes dont personne ne voulait car conside9re9es comme trop difficiles et nous en avons sorti plusieurs de l hf4pital psychiatrique of9 elles n ont pas leur place. La difficulte9 du handicap explique notre ratio en personnel puisque nous avons 50 salarie9s en global mais du 1 pour 1 en accompagnement.Il faut connaeetre les pe9riodes de crise, voir les pare brise de nos voitures voler en e9clat suite e0 un coup de teate, nous avons change9 plusieurs te9le9viseurs mais le plus dur e0 vivre reste les automutilations, les blessures et les de9pressions subies par les salarie9s ( nous avons beaucoup d arreats de travail).Au nom de quoi a t-on le droit d estimer que leur vie ne vaut pas le coup d eatre ve9cue ? Gre2ce au travail des e9ducateurs il y a de plus en plus de bons moments, pour nombre d entre eux les pe9riodes de crises sont de moins en moins nombreuses, ils sont tre8s affectueux. La loi permet de9je0 de ne pas donner la vie, des lobbys voudraient maintenant qu elle permette de la supprimer.Dans le handicap qui concerne les troubles du comportement ce sont surtout les parents qui n acceptent pas et ge9ne9ralement les pe8res. Il y a dans ce milieu de nombreuses se9parations du fait du de9part du pe8re. En effet pour les parents dont l enfant est autiste et pas place9 en e9tablissement c est la fin d une vie, plus de sortie, c est une surveillance permanente 24h/24. Dans notre e9tablissement il y a 3 familles qui ont comple8tement abandonne9 leur enfant, elles ne viennent jamais le voir. Ce sont parfois les parents qui se demandent si leur propre vie vaut le coup d eatre ve9cue e0 cause du manque de prise en charge . Le plan autisme qui pre9voit 4000 places re9pond aux appels de de9tresse de ces parents et il faut espe9rer qu il se mettra en place comme les projets concernant les soins palliatifs. Il faut souhaiter que le plan 5e9me risque soit mis en service rapidement.Par ma fonction je cf4toie d autres handicape9s, La plupart d entre eux sont malgre9 tout heureux de vivre, ils demandent simplement de la conside9ration, les moyens de vivre pour une partie d entre eux, un accompagnement spe9cifique pour l autre. Je participe e0 des re9unions dans lesquelles je rencontre des directeurs d e9tablissements pour handicape9s moteurs, des directeurs d hf4pitaux psychiatriques et d autres encore. J ai rencontre9 des jeunes atteints de mucoviscidose qui savent qu ils ne passeront pas le cap des 25 ans et qui vivent leur vie e0 fond. Le milieu du handicap est difficile mais il apporte souvent beaucoup de joie car non seulement les handicape9s ne veulent pas mourir mais ils nous donnent des lee7ons de vie, des raisons de ne jamais de9sespe9rer. La fratrie, les parents sont dans leur tre8s grande majorite9 tre8s proches de leur enfant et sacrifient une partie de leur vie sans un seul instant penser e0 abre9ger celle de leur enfant afin de vivre la leur. J ai connu en 30 ans 2 cas of9 la maman par de9sespoir a mis fin e0 la vie de son enfant, discre8tement, par de9sespoir , seule, sans aviser les me9dias, sans l aide de l ADMD. Vous ne les verrez jamais venir e0 la te9le9vision demander e0 d autres de faire la meame chose et elle ne sont pas demandeuses d une loi. Dans ces moments le0, le drame est personnel, on le vit seul.Je souhaite et j espe8re que au lieu de le9galiser le droit e0 les faire disparaeetre les pouvoirs publics vont cre9er des e9tablissements afin d ame9liorer la prise en charge des personnes handicape9es et de celles en fin de vie. Si par malheur les lobbys de l ADMD obtenaient satisfaction on sait of9 e7a va commencer mais on ignore jusqu of9 on pourra aller.Le chaffouin traite le meame sujet. Je lui fait la meame re9ponse.

Pin It on Pinterest

Share This