[DECRYPTAGE] Sédation terminale ou en phase terminale : la question de l’intention – Pr Claris (part.3)

24 Jan, 2015Nos soutiens, Nos vidéos

Professeur Olivier Claris est chef du service de Néonatologie et Réanimation néonatale à l’HFME Lyon. Dans  le cadre d’une interview accordée à Convergence Soignants-soignés, association membre du collectif « Soulager mais pas tuer », il a accepté de répondre à quelques questions.

  1. Quel est le danger du rapport Claeys-Leonetti ?
  2. La Loi Leonetti de 2005 est-elle suffisante pour répondre aux questions qui se posent aujourd’hui ?
  3. Sédation terminale ou en phase terminale : quelle différence ?

Partie 3 : Sédation : la question de l’intention

« Accepter le décès veut dire qu’on continue à apporter des soins palliatifs de confort, d’entourage humain et le soulagement de la douleur physique et psychique. C’est là qu’on dit que soulager la douleur ce n’est pas précipiter le décès pour fuir un problème, c’est là où je vois le droit du médecin à s’opposer à des pratiques qu’il ne jugerait pas conforme ni à ses convictions ni même à l’enseignement des soins palliatifs. »

Pour aller plus loin :

Part. 1 : Quel est le danger du rapport Claeys-Leonetti ?

Part. 2 : La Loi Leonetti de 2005 est-elle suffisante pour répondre aux questions qui se posent aujourd’hui ?

fas|fa-pen|

L'appel

Rejoignez le mouvement, dites non à l’euthanasie et oui au développement des soins palliatifs

fas|fa-user-md|

Les soins palliatifs

Découvrir l’enjeu des soins palliatifs en France aujourd’hui

fas|fa-cogs|

L’engrenage de l’euthanasie

L’euthanasie des personnes en fin de vie n’est qu’un début…

0 commentaires

Pin It on Pinterest

Share This