Soulager mais pas tuer, le collectif né pour contester l’euthanasie masquée contenue dans la proposition de loi sur la fin de vie, appelle à une journée nationale d’alerte et de mobilisation qui dénoncera le scandale du report incessant, depuis 2012, du plan de développement des soins palliatifs. A ce jour, cet engagement du président de la République reste lettre-morte alors que des moyens concrets manquent cruellement pour rendre les soins palliatifs accessibles à tous ceux qui en ont besoin. Soulager mais pas tuer appelle donc à se rassembler le samedi 3 octobre 2015 à 11 heures dans les villes préfectures des 13 nouvelles régions, où convergeront des délégations de leurs départements et de leurs villes.

 

 

Je signe l'appel
Fermer

Je signe l’appel

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Je signe l'appel
fermer

Je signe l’appel

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.